Brook



Shulamith Firestone, Anticredentials.



SHULAMITH FIRESTONE

Zones mortes


Auteure du livre The Dialectic of Sex: The Case for Feminist Revolution, publié en 1970 alors qu'elle n'avait que 25 ans, Shulamith Firestone est une théoricienne et activiste féministe. Elle s'intéresse notamment à la manière dont une vision radicale du mouvement doit contribuer à bâtir notre futur, et théorise ainsi le communisme cybernétique comme système permettant la libération des femmes, mettant un terme aux inégalités biologiques et sociales liées à la reproduction et l'éducation des enfants, par le biais d'une émancipation technologique.

Les féministes radicales cherchaient à transformer entièrement la vie publique et la vie privée. Peu étaient aussi radicales, ou aussi audacieuses, que Shulamith Firestone. Du haut de son 1 mètre 52, une crinière de cheveux noirs jusqu'à la taille, des yeux sombres et perçants derrière des lunettes à la Yoko Ono, Firestone était désignée comme "la braise" et "la boule de feu" dans le mouvement.
- Susan Faludi, The New Yorker, 2013.

Publié par les éditions Semiotext(e) en 1998 sous le titre Airless Spaces, Zones mortes est le premier texte de fiction de Firestone. Elle écrit ces courtes nouvelles alors qu'elle s'écarte progressivement d'une carrière d'activiste et se trouve dans un état de plus en plus proche de l'asphyxie. Ces histoires sont celles de personnes en proie à la pauvreté presque institutionnelle de New York, mises en danger par des allers et retours entre hôpital psychiatrique et quotidiens sclérosés. Firestone dédie le livre à son amie Lourdes Cintron. Lourdes est assistante sociale, elle fait partie du groupe de femmes qui soutiennent l'auteure au quotidien depuis le début des années 90, l'aident à prendre ses médicaments et à faire les course. C'est l'artiste Beth Stryker qui propose à Chris Kraus de publier le livre avec Semiotext(e). En quatrième de couverture, on lit les mots de la poète Eileen Myles : « Shulamith Firestone, par ce conte radical d'initié, nous répète à la manière d'une pluie légère que chacun d'entre nous disparaît sous un siècle d'institutions qui aspirent et aspirent jusqu'au dernier et qu'il n'y ait plus personne pour fermer la porte. »

Shulamith Firestone (née en 1945 à Ottawa, et décédée à New York en 2012) est une auteure féministe radicale canadienne. Après avoir étudié la peinture à l'Institut d'Art de Chicago, elle déménage à New York et contribue à fonder les groupes féministes New York Radical Women (1967), Redstockings (1969) et New York Radical Feminists (1969). Elle publie l'ouvrage fondateur La dialectique du sexe en 1970 puis s'écarte de l'activisme pour se concentrer sur la peinture. Zones Mortes est son seul autre ouvrage publié.


Traduit de l'anglais par Emilie Notéris.


Graphisme In the Shade of a Tree - Sophie Demay et Maël Fournier-Comte.
Distribué par les Presses du réel.


Publié par Brook, 2019